93.

« Mon Seigneur, lorsque chaque être humain, sans exception, T’aura réalisé, ne cesseras-Tu pas de créer de nouvelles âmes ? »

« Mon enfant, as-tu pensé à mon règne animal ? Il faut bien que je transforme mon règne animal en règne humain et puis mon règne humain en règne divin. De plus, il faut que je pense aussi à mon règne végétal et à mon règne minéral. Eux aussi doivent être transformés. Alors tu vois, mon enfant, que ton pauvre Père a devant lui un travail interminable à achever. Mais contrairement à toi, mon travail m’emplit de joie. »

« Mon Seigneur, tout sera payé. Tu seras indemnisé. »

Mon Seigneur, indulgent à jamais, sourit.