Cela ne suffit pas1

Corps, que cherches-tu ? Tu cherches le confort. Ne sais-tu pas que le confort n’est autre que l’obscurité et l’aveuglement déguisés ? Vital, que cherches-tu ? Tu cherches le plaisir. Ne sais-tu pas que le plaisir est l’océan d’ignorance déguisé ? Mental, que cherches-tu ? Tu cherches la vie de complaisance. Ne sais-tu pas que la complaisance n’est autre que le début de la destruction de soi ? Ô cœur, que cherches-tu ? Tu cherches la sécurité. Mais tu chéris ta faiblesse ; tu chéris ta vie d’attachement. Tu cherches à droite, à gauche, partout, uniquement pour mener une vie d’attachement. Ne sais-tu pas que la vie d’attachement n’est autre que la frustration immédiate ? La frustration est inévitablement suivie par la destruction, et la destruction est la mort déguisée.

Ô corps, afin de développer davantage ton sens des responsabilités jour après jour, tu dois prier Dieu afin qu’Il déverse Sa Compassion privilégiée sur toi. Ô vital, afin de développer davantage de simplicité, tu dois prier Dieu de t’accorder Sa Sollicitude constante pleine de bénédictions. Ô mental, afin de développer davantage de sincérité, tu dois prier Dieu de t’accorder Sa Paix immédiate. Tu développeras et augmenteras ta sincérité dans la paix. Ô cœur, afin de te libérer de l’attachement et d’élargir ta vision, tu dois prier Dieu de t’accorder un espace somptueux, une maison spacieuse avec une grande pièce à l’intérieur où tu pourras t’entretenir avec le Seigneur Suprême.

Ô mon corps, ton sens de la responsabilité ne suffit pas. Tu as besoin de plus de responsabilité. Ô mon vital, ton sens de la simplicité ne suffit pas. Tu as absolument besoin de plus de simplicité. Ô mon mental, ton sens de la sincérité ne suffit pas. Tu as infailliblement besoin de plus de sincérité. Ô mon cœur, ton sens de la pureté ne suffit pas. Tu as de toute évidence besoin de plus de pureté. Ô membres de ma famille intérieure, si vous n’avez pas un immense sens de la responsabilité, de la simplicité, de la sincérité et de la pureté, le voyage de ma vie s’achèvera dans l’échec le plus complet. C’est pourquoi je vous supplie d’avoir davantage de sens de responsabilité, de simplicité de sincérité et de pureté.

Tant que vous n’aurez pas tous développé un plus grand sens de responsabilité, de simplicité, de sincérité et de pureté, le Suprême en moi restera sur sa faim. Et chaque jour où mon Seigneur n’est pas comblé, je peux voir et ressentir que ma promesse envers Dieu, envers mon Dieu bien-aimé, nage dans la frustration, la destruction et la mort. Chaque jour, je ressens combien je déçois mon Suprême Bien-Aimé, voire combien je Le déserte. À cause de vous, ô corps, vital, mental et cœur, je ne suis pas capable de satisfaire le Suprême, mon Suprême Bien-Aimé.

Ô corps, si tu ne peux pas supporter ma demande ; ô vital, si tu n’es pas d’accord avec moi ; ô mental, si tu ne réussis pas à me satisfaire ; ô cœur, si tu ne satisfais pas le Suprême comme je voudrais que tu Le satisfasses, il n’y aura ni option, ni choix. De par Sa Bonté infinie, Dieu me donnera de nouveaux instruments, des instruments de meilleure volonté, plus ardents, plus obéissants à Sa Volonté. Et si vous décevez le Suprême en moi dans cette incarnation, attendez-vous à ne pas vous voir accorder de nouvelles opportunités avant d’innombrables années, voire indéfiniment. C’est pourquoi, ô corps, vital, mental et cœur, ne gâchez pas cette opportunité en or. Le jour doré attend votre vie, ma vie et la Vie de Dieu chaque jour. Satisfaites le Suprême en moi, et je satisferai le Suprême en vous. Donnez-moi ce dont j’ai besoin et je vous donnerai ce dont vous avez besoin. Ce dont vous avez désespérément besoin est de satisfaction. Donnez-moi votre unité-obéissance et je vous donnerai la perfection-satisfaction.

2 7h40, le 15 juillet 1977 — Stade du Lycée de Jamaica,Jamaica, New York


  1. EA41

  2. EA41