Pourquoi ne puis-je partager ?1

Est-ce que je partage mon inspiration avec vous ? Non. Est-ce que je partage mon aspiration avec vous ? Non. Est-ce que je partage ma consécration avec vous ? Non. Est-ce que je partage mes expériences avec vous ? Non. Pourquoi ne puis-je partager, ni mon inspiration, ni mon aspiration, ni ma consécration, ni mes expériences avec vous ?

La raison est très simple. Il me semble que si je partage tout cela avec vous, je perdrai mon originalité. Vous posséderez les mêmes choses que moi et je perdrai ma supériorité sur vous. Même si vous obtenez tout que je possède en moindre quantité, vous pourrez tout de même vous en vanter. Ensuite, ce ne sera plus qu’une question de temps avant que vous ne possédiez la même chose que moi ou que vous me surpassiez largement. C’est pourquoi j’ai peur de vous. J’ai peur et je suis jaloux de vous, alors je ne veux pas partager avec vous. Ma satisfaction prendra fin dès l’instant où je partagerai la moindre chose avec vous, car vous et moi serons alors sur un pied d’égalité, ce que je ne veux pas. Je veux être au moins un pouce au-dessus de vous afin de pouvoir vous diriger. Hélas, hélas, c’est la réalisation à laquelle je suis parvenu.

Lorsque je plonge en moi-même, je vois mon Ami éternel, mon seul Ami, l’Ami de mon Éternité, mon Bien-Aimé Suprême. Je Le vois tout le temps partager avec moi, avec le reste du monde, avec Sa création tout entière. Son inspiration, Son aspiration, Sa consécration, Son expérience, tout ce qu’Il a et tout ce qu’Il est, Il les partage avec moi et avec tous. Pourquoi ? Pourquoi n’a t’Il pas peur de perdre Sa suprématie, Son individualité, Sa personnalité, Sa gouvernance ? S’il m’accorde, ou nous accorde tout ce qu’Il possède, ou ne serait-ce qu’une portion de ce qu’Il possède, Sa réalité ne deviendra-t-elle pas moins grande, ne deviendra-t-Il pas incomplet ?

Mon Seigneur Suprême me dit que je suis un sombre idiot. Lorsqu’Il me donne quelque chose, Il ne perd rien, au contraire, Il augmente son acquis. Son offrande d’inspiration, d’aspiration, de consécration et d’expérience est comme le flot d’une rivière : une rivière qui coule en méandres ne perd rien, bien au contraire, elle couvre plus d’espaces, plus de terres. Son inspiration, son aspiration, sa consécration et son expérience –tout ce qu’Il possède, Il le porte avec Lui et ne le sépare pas de Son Existence ; Il nous l’apporte. En partageant Ses expériences, Ses accomplissements, Ses attributs, Ses possessions de vous à moi, et de moi à quelqu’un d’autre, Il ne perd jamais rien. Au contraire, Il ne fait que distribuer ici, là et partout. Il veut tout répandre autour de Lui car Il sait que toute la création Lui appartient.

Mon sentiment de séparativité me pousse à montrer mon unicité au monde. J’existe pour moi-même et je veux dire et montrer au monde que je suis un symbole, que personne d’autre n’est ma copie carbone, et je ne veux pas être la copie carbone de quelqu’un d’autre. Non, je veux être unique à ma propre manière. Personne ne sera jamais capable de m’égaler, d’avoir la même forme, le même style, le même moule, la même existence-réalité que moi. C’est ainsi que je vois mon unicité.

Mais mon Seigneur Suprême a une vision différente de son unicité. Il ressent que Son unicité ne peut être exprimée que lorsqu’Il voit Ses accomplissements et Ses possessions ici, là et partout. En faisant de chacun son bien, son bien propre, en ressentant que chacun est Sien et qu’Il appartient à chacun, en ressentant qu’Il est pour eux et qu’ils sont pour Lui, Il ressent Sa propre unicité en chacun. Alors que je cherche à établir mon unicité à travers mon sentiment de séparativité, Il cherche à établir la Sienne à travers un sentiment de multiplicité. Il veut consacrer Sa Lumière-Vision tout entière à Sa création, car Il ressent que seule l’acceptation de Sa Lumière par la création peut le rendre universellement digne d’être aimé, universellement comblant et comblé. C’est pourquoi il veut ce genre d’unicité : l’Un avec le multiple, l’Un avec le tout, un chant-unité avec une réalité-unité. À tout moment, il recherche la création-unité. Le Créateur-Unité veut chanter Son chant-unité avec Sa création-unité, car c’est pour Lui la seule manière par laquelle Son Unicité peut se manifester dans le monde tout entier.

2 20 juillet 1977 à 12h50 — Centre Sri Chinmoy, Jamaica, New York


  1. EA93

  2. EA93